l m m j v s d
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
27 FÉVRIER > 1 MARS
mer 27, 19H30 / jeu 28, 19H30 / ven 01, 20H30

La Collection

TEXTE HAROLD PINTER
TRADUCTION OLIVIER CADIOT
MISE EN SCÈNE LUDOVIC LAGARDE

Un thriller redoutable, une pièce fascinante et sombre qui distille le poison du mensonge. James veut savoir la vérité sur ce qui s’est réellement passé une nuit dans un hôtel de Leeds entre sa femme Stella, et Bill, tous deux créateurs de mode. Désir, fantasme, jalousie, envie, mépris, Harold Pinter nous conduit sur de multiples pistes comme autant de départs de fictions.

La Collection est une pièce fascinante et sombre. Le texte distille le poison du mensonge. James veut savoir la vérité sur ce qui s’est réellement passé une nuit dans un hôtel de Leeds entre sa femme Stella, et Bill, tous deux créateurs de mode. Tandis que Bill vit chez Harry dans une villa de Belgravia, un quartier huppé de Londres, Stella habite avec James, son mari, dans un appartement de Chelsea, le quartier des artistes. Quelle est la vraie nature du lien qui unit Harry et Bill ? Que cherche vraiment James ? Et Stella, que veut-elle ? Désir, fantasme, jalousie, envie, mépris, Pinter nous conduit sur de multiples pistes comme autant de départs de fictions, créant une collection... d’interprétations. Les outils de cette quête digne d’un roman noir : l’écriture de Pinter, l’interprétation des acteurs, l’imagination des artistes, celle des spectateurs, et... une cabine téléphonique. Mais cette célèbre cabine rouge a disparu. Depuis 1962, date d’écriture de la pièce, le développement d’Internet, l’invention des réseaux sociaux, l’arrivée fulgurante des outils numériques, tout cela nous a transformés. Fake news, alternative facts, théories du complot, la vérité semble nous échapper de plus en plus. Ludovic Lagarde se lance sur la piste des interprétations. Une autre vie, la seconde, celle de notre existence virtuelle, nous suit comme une étoile ou comme une ombre.

AVEC MATHIEU AMALRIC, VALÉRIE DASHWOOD, MICHA LESCOT, LAURENT POITRENAUX
SCÉNOGRAPHIE ANTOINE VASSEUR - COLLABORATION À LA SCÉNOGRAPHIE ÉRIC DELPLA - LUMIÈRES SÉBASTIEN MICHAUD - COSTUMES MARIE LA ROCCA - MAQUILLAGE ET COIFFURE CÉCILE  KRETSCHMAR - SON DAVID BICHINDARITZ - DRAMATURGIE SOPHIE ENGEL

Crédit : Gg

Production Théâtre National de Bretagne, Compagnie Ludovic Lagarde
Coproduction la Comédie de Reims – CDN (en cours)
L’Arche est agent théâtral du texte représenté.