l m m j v s d
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
24 > 26 AVRIL
mer 24, 19H30 / jeu 25, 19H30 / ven 26, 20H30

Bérénice

TEXTE JEAN RACINE
MISE EN SCENE CÉLIE PAUTHE

Racine invente une triangulaire amoureuse absolument inextricable… Titus, empereur de Rome, aime Bérénice, Reine de Palestine, secrètement aimé par Antiochus, ami de Titus. Mais Titus ne veut pas mettre en danger sa fonction au nom de sa passion pour Bérénice. Celle-ci a trahi par amour, et sera abandonnée. La langue de Racine à la fois intime et vivante.

Célie Pauthe a récemment mis en scène La Maladie de la mort de Marguerite Duras et a découvert, plongée dans son œuvre, son court métrage réalisé en 1979, Césarée. C’est par ce chemin que la metteure en scène a retrouvé Bérénice. Dans ce film-poème qui sera présent dans le spectacle, Duras imagine le retour de Bérénice à Césarée, sa ville natale de Judée, dont elle était reine et qu’elle quitta pour suivre Titus, destructeur du temple de Jérusalem. Comme Médée, Bérénice trahit par amour, et, comme elle, sera abandonnée. Racine invente une triangulation amoureuse absolument inextricable, comme l’écrit Duras dans La Passion suspendue : J’ai toujours pensé que l’amour se faisait à trois, un œil qui regarde pendant que le désir circule de l’un à l’autre. La mise en scène vibrante de Célie Pauthe nous fait réentendre la sublime langue de Racine par la voix de Mélodie Richard, entourée d’acteurs incandescents. Comme le disait Racine : Ce n’est point une nécessité qu’il y ait du sang et des morts dans une tragédie ; il suffit que l’action en soit grande, que les acteurs en soient héroïques, que les passions y soient excitées, et que tout s’y ressente de cette tristesse majestueuse qui fait tout le plaisir de la tragédie. Pari réussi !

Durée 2h15

AVEC CLÉMENT BRESSON, MARIE FORTUIT, MOUNIR MARGOUM, MAHSHAD MOKHBERI, MÉLODIE RICHARD, HAKIM ROMATIF
COLLABORATION ARTISTIQUE DENIS LOUBATON – SCÉNOGRAPHIE GUILLAUME DELAVEAU - LUMIÈRE SÉBASTIEN MICHAUD - COSTUMES ANAÏS ROMAND - MUSIQUE ET SON ALINE LOUSTALOT – VIDÉO FRANÇOIS WEBER - MAQUILLAGE ET COIFFURE VÉRONIQUE PFLÜGER - RÉGIE GÉNÉRALE JEAN-MICHEL ARBOGAST - RÉGIE VIDÉO FRANÇOIS WEBER - RÉGIE LUMIÈRES MICKÄEL DEVAUX, PIERRE PAILLOTET - RÉGIE SON MICHEL RICHARD, JULIEN WOITTEQUAND - RÉGIE PLATEAU DAVID CHAZELET, NICOLAS GAUTHIER - HABILLAGE FRANCE CHEVASSUT, ANNE DAROT

Crédits : Gg, Elisabeth Carecchio

Production Centre dramatique national Besançon Franche-Comté avec le soutien de l’Odéon-Théâtre de l’Europe.
Spectacle créé au CDN Besançon Franche-Comté le 24 janvier 2018